«

»

Mai 31

Simulacre

 

Surtout que tout en étant noir comme l’encre, ultrapessimistes dans une perspective logique, nous ne sommes pas catastrophistes, pas du tout.

Notre credo est toujours qu’il est trop tôt pour qu’il soit déjà trop tard, le pire est Nécessaire mais il n’est pas pour demain. Les élites ont encore la situation en mains.

Nous disons que nous sommes pessimistes dans une perspective logique :

Cela veut dire que nous ne le sommes pas dans une perspective temporelle, nous ne pouvons produire un calendrier, un échéancier.

Nous savons simplement que ce qui ne peut durer ne durera pas et c’est cela « logique », la Nécessité.

C’est comme la mort, on ne sait pas quand elle viendra mais elle est notre destin.

Les banquiers centraux sont tétanisés, ils n’osent pas normaliser, Trump ne fait pas autre chose que du mauvais spectacle, un pas en avant et un pas en arrière; quant à la guerre qui est notre futur, elle se prépare, elle mine nos sociétés mais pas de façon ouverte, pas d’une façon qui nous touche.

A tous les niveaux nous sommes dans les incantations, les simulacres. C’est le mot central nous sommes dans le simulacre.

Les apprentis sorciers sont habiles et ils nous font croire qu’ils sont en train de normaliser, ce qui est faux. On est toujours dans l’exceptionnel. Mais ils font croire qu’ils normalisent pour nous habituer à l’idée de normalisation c’est à dire pour éviter les chocs des animal spirits.

Ils croient, les naïfs, que les perceptions sont tout !

Non les perceptions c’est bien dans un petit intervalle de continuité mais ce n’est pas tout sur la distance et sur la durée.

Un jour vient ou les perceptions ne suffisent plus et le réel finit par mordre.

Entre temps il faut bien vivre !

Extraits d’un article de Bruno Bertez brunobertez.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *