«

»

Déc 15

Idiocratie

Alors qu’une génération de « flocons de neige » est en train de naître, les juridictions qui les créent le plus (l’UE, les États-Unis, le Canada, etc.) ne sont pas seulement confrontées à une génération de jeunes adultes qui s’effondrent lorsqu’ils sont mis au défi de quelque manière que ce soit.

 Ils sont aussi confrontés à un effondrement économique et politique international aux proportions épiques.

Plusieurs générations de chefs d’entreprise et de dirigeants politiques ont créé la plus grande bulle d’abondance que le monde ait jamais connue.

Nous ne pouvons pas déterminer avec précision le jour où cette bulle éclatera, mais il semblerait que nous en soyons maintenant très proches, car ceux qui ont botté en touche sont à court de moyens pour continuer.

L’approche d’une crise est doublement inquiétante car, historiquement, lorsque des générations de personnes âgées détruisent leur économie de l’intérieur, c’est invariablement à la jeune génération qu’il revient de sortir le pays des décombres.

Jamais dans l’histoire une crise d’une telle ampleur n’a été imminente et pourtant, jamais dans l’histoire la malheureuse génération qui héritera des dégâts n’a été aussi clairement incapable de faire face à ces dégâts.

Aussi désagréable que cela puisse être à accepter, il n’y a pas de solution à l’idiotie. Toute société qui a câblé une génération de ses enfants pour qu’ils soient incapables d’y faire face constatera que cette génération sera perdue.

Ce sera, en fait, la génération suivante – celle qui a grandi au lendemain de l’effondrement – qui, par nécessité, développera les compétences nécessaires pour faire face à une véritable reprise.

Cela signifie-t-il que le monde sera en proie au chaos pendant plus d’une génération avant que la prochaine génération puisse être formée pour y faire face ?

Eh bien, non.

 En fait, c’est déjà en cours. En Europe,  les Européens de l’Ouest ont grandi en étant dorlotés et sont incapables de réagir, tandis que les Européens de l’Est, qui ont connu la guerre et les difficultés, grandissent en étant tout à fait capables de faire face aux difficultés qui se présentent à eux.

De même, en Asie, le pourcentage de jeunes à qui l’on fait comprendre qu’ils devront bientôt assumer la responsabilité de l’avenir est assez élevé, et ailleurs dans le monde – en dehors de la sphère de l’UE, des États-Unis, du Canada, etc. – la même chose est largement vraie.

Comme cela a toujours été le cas au cours de l’histoire, la civilisation ne s’arrête pas. C’est une « fête mobile » qui ne fait que changer d’emplacement géographique d’une époque à l’autre.

Toujours, lorsqu’une étoile s’éteint, une autre prend sa place. Ce qui est primordial, c’est de lire les feuilles de thé – de voir venir l’avenir et de s’y adapter.

Extraits d’une traduction d’International Man par Aube Digitale sur le blogalupus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.