Bonjour et bienvenue !

Avant-propos

De la fracture produite par la crise, un nouveau monde va émerger dans lequel le besoin de travailler restera immuable pour survivre économiquement et socialement.

Dans ce nouveau monde, l’industrie locale et particulièrement les entreprises vont devenir, plus que jamais, les garants des tissus socio-économiques locaux et cela risque de devenir même leur vocation première.

Quelques chiffres début 2012 :

  • 50 000 TPE / PME industrielles en France,
  • 2,5 M d’emplois concernés,
  • 1000 emplois qui disparaissent tous les jours (dépôts de bilan, rachats, délocalisations) !

Par ailleurs, nous avons l’intime conviction que :

  • le développement futur de ce monde sera basé sur l’humain, qui y retrouvera une place centrale,
  • ce seront les jeunes qui vont le construire pour les nouvelles générations et c’est aux anciens de les accompagner et de les aider,
  • nous allons passer, après beaucoup d’efforts et de combats d’arrière garde, du Salut par l’économie, qui a échoué, à l’économie du Salut.

Pour soutenir cette vision, un groupe de citoyens d’âges, de formations, d’horizons et de parcours différents proposent d’agir en créant le concept : PATRIUM.

Il s’agit d’un dispositif dédié aux entreprises dont l’objectif unique sera la préservation, la pérennisation et le développement de l’emploi industriel en France.

 

Il se voudra être un pont intergénérationnel solidaire entre ceux qui ont tout eu et ceux qui risquent de ne rien avoir, s’il ne se passe rien.

 

Une volonté d’AGIR

Nous faisons partie de ces gens qui pensent que nous avons le devoir de laisser aux générations futures un monde meilleur que le nôtre. Malgré les dégâts considérables déjà actés et ce, pour longtemps, il est encore possible de le faire. Mais il faut se bouger et ne rien attendre des politiques et des administrations perdues, ni d’une soi disant élite autiste.

 

Nécessité d’une dynamique

Il y’a un besoin impératif à ce que notre pays se réindustrialise.

Pour pouvoir vivre décemment dans nos sociétés, il faut un emploi, et pour avoir un emploi nous avons besoin d’entreprises qui irriguent un territoire, qui sauvegardent les savoirs-faire et préservent la cohésion sociale. A l’heure de la mondialisation et de l’économie de marché, nos entreprises se doivent être les plus dynamiques, flexibles, mobiles et interconnectées possibles. En un mot : modernes.

Comme nous le montrons depuis plus de 20 ans, en ayant soutenu des petites entreprises en perdition dans des domaines aussi variés que la mécanique, le textile, l’électronique, etc. en y développant une méthodologie particulière où l’humain prime et où la finance est à son service, mais où, aussi et surtout, l’entreprise se doit d’être viable.

 

Des objectifs concrets, pragmatiques

Nos actions s’articulent autour des points suivants :

La création d’un fonds d’investissements d’un nouveau type (Fonds d’Investissements Solidaire et Citoyen) et dont l’objectif exclusif sera celui de sauver, maintenir et développer l’emploi industriel voire artisanal. Ce fonds d’investissement sera  transparent, sans but lucratif , contrôlé par un comité d’éthique. Il pourra être abondé de deux façons :

  • par des entreprises, désireuses de développer des partenariats locaux et financer durablement la base de notre tissus industriel (donc celle de consommateurs potentiels).
  • par des particuliers qui vont prendre conscience qu’ils ont un rôle majeur à jouer dans la partie qui va décider du sort des futurs emplois dans notre pays, donc dans celui de leurs enfants et petits enfants.

L’extension de notre méthodologie de dynamisation et pérennisation des TPE / PME industrielles à un niveau national, avec le soutien de partenaires de plus en plus nombreux  – collectivités locales, experts, entreprises –  afin d’enrayer la destruction actuelle des emplois.

 

Le blog PATRIUM

Ce site a pour objectif de réunir une communauté de sympathisants qui adhèrent au concept et qui pourront servir d’ambassadeurs, non seulement pour trouver de nouveaux donateurs, mais aussi pour contribuer à son amélioration et à son développement, voire en y apportant leur propre expérience. Ce afin de mettre en œuvre sur le terrain régional ce qui nous parait fondamental pour assurer la pérennité des industries en danger.

 

La démocratie est devenue un système de paresse, alors qu’elle devrait être un idéal commun. Notre démocratie, ne l’oublions pas, a été acquise de haute lutte, bien des gens sont morts pour elle. Elle représentait pour eux une « apogée », une sorte de réalisation de l’idéal social du cadre de vie en commun. Or quel est aujourd’hui notre idéal, quel monde voulons-nous?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *