«

»

Mai 27

Renaissance

Je crois que nous vivons une période de l’Histoire qui est l’équivalent de la Renaissance : une bascule du monde

A la Renaissance, l’Europe s’est mise à dominer le monde pour cinq siècles.

Je pense que c’est la fin. Les Etats-Unis s’en sortiront peut-être – c’est tellement mélangé là-bas, qu’il y a des ressources étonnantes – mais nous, oui, nous, l’Europe de l’Ouest, nous nous retirons petit à petit et par étapes.

Nous ne sommes pas devenus des empires qui partagent.

C’est significatif au reste : quand on a commencé à parler d’Hexagone au lieu de parler de France, cela voulait dire quelque chose ! On ne considère plus que l’Hexagone, c’est la métropole : on considère que c’est la France.

Petit à petit, l’Europe de l’Ouest est en train de perdre son leadership. Elle a perdu son leadership scientifique, c’est très évident. Les Chinois sont bien meilleurs que nous. Et nous n’avons par ailleurs strictement aucune autonomie.

Vous voulez des masques ? Il faut demander en Chine ! Vous voulez de gants ? Il faut demander en Chine. Des médicaments ? Il faut demander en Inde. On ne produit plus rien. Et ce qui effrayant, en revanche, c’est la proportion du tertiaire.

On est passé de 20 % à 80 % de tertiaire.

On ne sait plus rien faire, à part produire des administratifs ou des gens qui jouent avec de l’argent.

La vérité scientifique, c’est quelque chose qui est vrai à un moment donné dans des circonstances données avec un niveau de connaissances donné.

Brecht fait dire à Galilée : « La science est fille du temps. »

Quand vous lui demandez comment il voit le monde, un physicien vous explique que, quand on fait de la physique quantique depuis longtemps, on pense qu’il y a plusieurs passés et plusieurs présents.

C’est tout le génie et la liberté intellectuelle des gens de science-fiction – l’école de Palo Alto – qui ont pressenti cette façon de voir le monde.

Pour moi, l’un des plus grands philosophes du XXe siècle, c’est Philip K. Dick : il a vu que la politique, par exemple, ressemblerait de plus en plus à un simulacre, dans lequel vous avez des hommes et des femmes qui sont des hologrammes…

Extraits d’un interview de D.Raoult

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.