«

»

Oct 31

Nihil nove sub sole

Ces esprits remuants, ces hommes d’intrigue qui doivent tant au prince et se prétendent encore ses créanciers et sur qui ses grâces ne pleuvent jamais avec assez d’abondance pour désaltérer leur soif que l’on irrite en l’abreuvant.

Or ne songer qu’à obtenir encore, c’est oublier ce qu’on a obtenu; et de tous les vices de la cupidité, le plus grand c’est qu’elle est ingrate.

Ajoutons que de tous ces hommes qui ont des fonctions dans l’Etat, nul ne considère qui il surpasse mais par qui il est surpassé.

Ils sont moins flattés de laisser mille rivaux derrière eux que rongés d’en voir un seul qui les précède.

C’est le vice de toute ambition de ne point regarder derrière elle. Et ce n’est pas l’ambition seule qui ne s’arrête jamais: toute passion fait de même, elle part toujours du point d’arrivée!…

…Je dois beaucoup au soleil et à la lune et pourtant ils ne se lèvent pas pour moi seul. …L’absurde cupidité humaine, avec ses distinctions de jouissance et de propriété croit que rien n’est à elle de ce qui est à tout le monde;

Le sage au contraire estime que rien n’est mieux à lui que les choses qu’il partage avec le genre humain, qui ne seraient pas communes si chacun n’y avait sa part…

 D’ailleurs les grands, les véritables biens ne se morcellent point : tout homme les obtient dans leur intégrité… »

 Sénèque     Lettres à Lucillius

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.