«

»

Avr 01

Electeurs

imagesUUVTLTTB

 

L’économie se porte si mal depuis si longtemps que des dizaines de millions d’électeurs aux primaires sont très, très inquiets.

Plus ils s’inquiètent de retrouver ou de garder leurs emplois, plus ils s’inquiètent de la concurrence des immigrants sur le marché de l’emploi, et plus ils sont furieux au sujet de l’ouverture des frontières.

Les électeurs sentent également que les capitalistes copains et coquins deviennent plus riches alors qu’eux-mêmes deviennent plus pauvres, ce qui est vrai, et ils identifient ces capitalistes de l’entre-soi avec l’immigrationnisme débridé.

Les grandes entreprises veulent faire baisser le coût du travail au maximum, pour que le travail le moins cher possible,  raisonnent-ils, ce qui signifie que les grandes entreprises veulent ouvrir les frontières.

Il y a ici un paradoxe. Les marchés libres et ouverts, avec des prix libres et ouverts, non contrôlés par le gouvernement, sont la seule façon de créer de la prospérité et des emplois pour les classes pauvres et moyennes, et pas seulement d’enrichir ceux qui copinent avec le gouvernement.

Pourtant, une économie en déclin produit souvent des remous politiques qui sont hostiles aux marchés libres et ouverts.

Pendant ce temps, le plus grand tort causé à l’économie a été fait par les banques centrales du monde entier.

Mandatées pour protéger la valeur des devises mondiales, elles les ont en fait saccagées, dans ces processus en créant les cycles actuels de formation et d’éclatement des bulles.

Aucune logique économique, aucune théorie valide, aucune preuve empirique ne soutient ce que ces planificateurs économiques centraux autoproclamés ont fait, mais plus leurs idées radicales échouent, plus ils doublent la mise dessus.

Les seuls bénéficiaires sont les riches capitalistes de connivence, alors est-il étonnant que, dans ces circonstances, les électeurs aux primaires soient en colère et se tournent vers les candidats non conventionnels ?

 

Tyler Durden                   leblogalupus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *