«

»

Sep 17

Cygne noir

On est effaré de leur incompétence. Qui a dit que gouverner c’était prévoir?

Ils font la preuve de leur incapacité à voir plus loin que le bout de leur nez et à anticiper les conséquences non voulues de leurs décisions.

 Traiter des problèmes politiques et sociaux aussi graves, avec pour seul guide la bonne conscience » bébête » de l’humanitaire  est proprement scandaleux.

Ils n’ont rien prévu, même pas le fait que ces  questions allaient diviser l’Europe, fracasser le peu d’unité qui restait encore et surtout cliver les peuples.

 Or nos pays sont déjà ingérables.

 Avec des formations politiques de moins en moins représentatives, avec des consensus de plus ne plus éclatés. Et surtout avec un fossé qui ne cesse de se creuser entre les citoyens et les pseudo-élites.

 Il  y a du rejet, du dégout et de la révolte dans tout cela. Le peuple en a assez d’être violé et trainé plus bas que terre, stigmatisé comme s’il était un sous peuple égoïste, borné, arriéré.

 Le sentiment profond du peuple est que ses élites, son gouvernement prennent systématiquement parti contre lui, toujours ces gens sont alliés  de l’étranger, allié  de l’Autre en général. Et après on feint de s’étonner que les Français rejettent tout en bloc, qu’ils amalgament!

Que dire des niaiseries de Valls qui nie les problèmes que pose la politique étrangère et essaie d’écoper alors que tout prend l’eau. Proclamer que l’aide aux migrants ne retire rien à nos propres déshérités est proprement scandaleux et inadéquat.

 L’esquive des  vraies questions, l’absence de débat de fond sur l’ensemble des évènements, tout cela est pathétique.  On répond de façon pointilliste, sans vision, sans capacité de mise en perspective.  

Tout est violé, les règles européennes, les principes démocratiques, le simple bon sens. 

Extraits d’un article de B.Bertez      le blog a Lupus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.