«

»

Oct 10

Commentaires

 

 

Peut-être une sortie : passer de l’interdépendance pyramidale à une inter autonomie horizontale.

En aparté, en regardant la nuit l’émission « Aimer vivre en France », je me suis rendue compte que nous avions quasiment toutes les industries sur le territoire, de la cuillère au charbon de bois en passant par le savon….

Les anciens modes de fabrication ont été préservés par des passionnés, nous avons encore nombre de moulins fonctionnels par exemple, servant telle ou telle fabrication comme celle de la terre de sienne. Nous pourrions remettre en route une industrie de produits durables assez aisément apparemment. Cela ferait des métiers intéressants, ferait revivre les campagnes, etc.…J’ai observé, aussi, en regardant des émissions similaires sur d’autres pays, que nous n’étions pas les seuls à pouvoir remettre ce type d’industrie en route, même aux Etats-Unis.

Remarque intéressante. Il y a là en effet tout un vivier de savoirs qui ne demandent qu’à être partagés.


La chance que nous avons c’est qu’avec les technologies numériques de l’information et de la communication il serait possible de le faire dans un temps beaucoup plus court que si nous devions retrouver les conditions initiales de leur développement. On ne fera pas renaître l’industrie et les métiers d’antan à l’identique, mais mieux, un peu à l’image d’Internet qui n’a pas tué l’écrit, mais au contraire lui a donné une nouvelle vie.
Bien entendu tout cela supposerait un changement des règles du jeu économique, dans le sens que Paul indique dans son interview.


Deux petits commentaires sur le blog de Jorion qui confortent bien l’esprit de OSEZ :

 

  1. nous avons encore tout et il faut surtout le préserver car nous en aurons besoin quand tout le monde aura compris ce qui se passe…. vraiment,

 

  1. il faut le faire autrement, avec des outils modernes qui offrent plein de possibilités que nous n’avions pas et qui changent la donne.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.