«

»

Juil 02

Caution

 

La science tente d’expliquer le monde, la technologie tente de changer le monde.

La science manipule des théories, la technologie manipule des techniques.

La science s’applique au monde, la technologie s’applique à elle-même.

Certes la science permet d’améliorer les technologies, d’où sans doute la conclusion erronée de voir en elle la caution pour changer le monde.

Mais il s’agit bien de deux domaines totalement disjoints : celui qui cherche à mieux comprendre et celui qui cherche à mieux faire. Il est clair que l’application des théories scientifiques augmente considérablement l’efficacité des techniques, mais il n’existe qu’une faible causalité entre l’un et l’autre car les sciences ne s’appliquent qu’à ce qui existe.

Or l’objet même des technologies est de créer ce qui n’existe pas encore. Ne pas différencier les deux, ou généraliser cette relation pour déduire d’éléments scientifiques des certitudes technologiques (ou pire, pour justifier des choix politiques) est une erreur qui navigue entre l’ignorance, l’idiotie et l’escroquerie.

La connaissance scientifique, même la plus aboutie et la plus exacte possible, ne permet pas d’établir avec certitude le chemin à suivre pour changer les choses.

 Non seulement le monde n’est pas aussi simple que cela, mais la science n’a par nature pas réponse à tout.

Une théorie scientifique n’est pas une technique dont il faudrait mesurer l’efficacité et les inconvénients, mais une simple relation entre une cause et un effet qui doit être corroborée par une expérience reproductible : il est totalement inutile de brûler toutes les forêts de la Terre pour établir que le bois est un combustible.

L’utilisation d’une théorie scientifique pour améliorer les techniques n’est pas une démarche simple et logique comme on voudrait nous le faire croire, à force de raccourcis et d’artifices rhétoriques.

La confusion des deux procède au mieux de l’ignorance, au pire de la malhonnêteté.

Non seulement la mise en œuvre technologique n’est jamais magique, mais il y a même très fort à craindre que ceux qui prétendent utiliser la science pour définir le futur nous emmènent de façon quasi-certaine sur une fausse route, puisqu’utiliser une théorie scientifique pour établir des certitudes technologiques n’a absolument aucun sens.

Seule l’application permet de mesurer l’efficacité d’une technologie, d’où l’avantage indépassable de la liberté pour améliorer les choses le plus rapidement et le plus efficacement possible.

Quant à la science, il a été démontré (c’est le sens du premier théorème d’incomplétude de Gödel) qu’il est impossible qu’une théorie logique se suffise à elle-même, c’est-à-dire qu’elle soit une vérité absolue.

Tout comme il a été rétabli (c’est le sens du premier dogme de l’empirisme de Quine) que croire en l’existence de vérités qui n’existeraient que par elles-mêmes est juste une autre forme de religion.

Extraits d’un article d’Olivier Maurice sur Contrepoints

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *