«

»

Juil 16

Vous avez dit Quantique ?

 

LE VIRUS QUANTIQUE

On a affaire à un virus macroscopiquement quantique:

Il existe partout à la fois et il n’est apparu nulle part. Ou plutôt, après qu’il soit apparu quelque part, on se rend compte qu’il a toujours existé partout, dans le temps passé comme dans l’espace, avant d’avoir été observé.

Donc il ne tue pas s’il n’est pas observé. Et même s’il est observé, il ne tue que les gens déjà malades. Donc, ce n’est pas lui qui tue. Ou plutôt si, mais seulement ceux qui sont victimes du fait qu’il est observé comme un tueur. En fait il tue et ne tue pas, en même temps. Autrement dit, Il tue mais seulement après qu’on soit déjà mort.

Si on veut, car un virus quantique, c’est compliqué.

La preuve qu’il a tout d’un chat de Schrödinger, c’est qu’il passe à travers les masques et qu’en même temps, il est arrêté par les masques. Il rend les porteurs sains inoffensifs et en même temps, il les rend dangereux.

Il devient en réalité plus dangereux lorsqu’on se protège contre lui par confinement. Il redevient inoffensif lorsqu’on pense qu’il n’existe pas en protégeant ainsi son système immunitaire.

Ce virus est à la fois minuscule, inoffensif et archi puissant.

Il a été capable d’empêcher à lui seul l’effondrement du système financier. Il est capable d’arrêter à lui seul la pollution sur terre et peut-être même le réchauffement climatique.

 On en a donc absolument besoin et s’il disparait, on est mal.

 Et comme il y a à nouveau un risque d’effondrement financier, on sait que le virus va revenir, juste avant l’effondrement car c’est ainsi qu’il opère. Ce virus étant donc un vrai héros, je vous parie qu’il va revenir 🙂

Surtout qu’il a un seul défaut, c’est qu’il appauvrit les pauvres et qu’il enrichit les riches. C’est pourquoi les puissants l’adorent, ils en usent et en abusent pour accélérer leurs agendas. Mais en même temps, les puissants en ont peur, parce que le virus risque de déjouer tous leurs plans.

Car s’agissant d’un virus quantique, c’est la conscience qui aura le dernier mot.

Philippe Guilleman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *