«

»

Mai 22

Tilt !

Le Système, d’abord aux Etats Unis, recule niaisement sur plusieurs fronts (pass sanitaire, tests, propagande affolante, vaccins obligatoires…) ;

La masse inerte ou incertaine veut bien aller dans une certaine direction, mais jusqu’à un certain point seulement.

La bande de bras cassés du gouvernement peut difficilement persévérer comme ça.

L’économie s’écroule – et le fait que dans le Reset tout le monde, Chine et Russie en tête, ne veuille pas jouer au jeu du petit suicide façon Merkel-Macron-Leyen, va limiter la durée de la partie.

Ils ne font donc pas ce qu’ils veulent ; et même si je trouve l’opinion publique très assoupie, elle offre aussi parfois par son inertie une résistance passive assez efficace : toute comédie aura assez duré.

Pour ce qui concerne ce déclin du culte de la Covid en Amérique, on prendra ces observations qui valent leur poids en or :

 » Comment l’administration Biden a-t-elle pu activer COVID Mania et désactiver le régime de sécurité pratiquement du jour au lendemain, après 15 mois d’une propagande impitoyable et d’une campagne de peur affirmant que l’Amérique était au milieu d’une pandémie perpétuelle de mort et de destruction sans fin ?

C’est un retournement dû au Deep State ou plutôt (restons humbles) à l’administration américaine, qui est à fond démocrate (depuis Obama ou depuis Roosevelt – ou même Wilson ?).

Il est compréhensible pour le citoyen américain moyen d’avoir du mal à comprendre comment le CDC et d’autres institutions gouvernementales de santé sont passés de la projection d’un « sentiment de malheur imminent» à «votre santé est entre vos mains» en quelques jours.

Ce culte de la Covid avait plusieurs objectifs et a bien servi toutes les administrations, y compris en France, qui ont crû en pouvoir dans cette crise qui ne sert que l’étatisme, comme la lutte contre le terrorisme.

Mais, Il y a un mais, car tout s’écroule avec ce raffut, l’Amérique et ses alliés en tête :

L’administration Biden fait face à d’innombrables bouleversements nationaux et internationaux, en plus d’une économie en déclin, parmi de nombreuses autres bulles et catastrophes imminentes.

Ils avaient besoin d’un moyen de sortir le plus tôt possible humainement de la  COVID Mania qui a eu tellement d’effets résiduels qu’elle a commencé à menacer l’intégrité de l’ensemble du système.

L’équipe Biden a été en mesure de débrancher si rapidement COVID Mania parce qu’elle a la capacité de contrôler la bureaucratie fédérale, en plus d’avoir le soutien des courtiers en puissance de DC et d’une presse d’entreprise pom-pom girl. « 

Team Biden est un bénéficiaire du privilège d’initié, et ils l’ont utilisé pour mettre fin à COVID Mania en un instant.

Tout cela montre que la crise sanitaire était un moyen en vue d’une fin, pas une réalité (sauf peut-être en Chine au début, et pour cause, les services secrets occidentaux ayant décidé de se débarrasser de ce concurrent par des moyens peu orthodoxes) ;

Moyen diabolique au service des Etats et des administrations pour renforcer un agenda intérieur et extérieur.

Or là aussi, on a patiné dans la choucroute : la résistance des  « complotistes », en marge de la soumission de la masse (« si quelques résistants… ») a été mondiale et formidable.

On a vu que le Reset pointait, avec ce Trans humanisme et la Prison pour tous. On s’en rapproche bien sûr mais on n’y est pas encore.

La Covid a menacé nos libertés mais elle a aussi ébranlé le système néolibéral occidental.

 Ils ne sont pas plus sortis de l’auberge que nous, comme on va tous s’en rendre compte bientôt.

Pour paraphraser Shakespeare :

il y a plus de merveilles dans ce monde, monsieur le transhumain, que sur votre écran d’ordinateur et dans toute votre informatique – arme d’ailleurs qui peut être retournée contre le système lui-même.

D’après un article de Nicolas Bonnal sur nicolas.bonnal.wordpress.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.