«

»

Oct 10

Survivre

 

« Bonjour,

J’apprécie beaucoup vos articles, et suis d’accord avec une majorité de vos analyses économiques, mais j’ai toutefois une question concernant votre publication de ce matin au sujet de la France et de ses librairies : que sont censés faire les gens pour survivre si tout peut être fait par des ordinateurs et des robots ?

C’est le problème que Hollande tente de résoudre, bien que de manière démodée. Pour information, je n’en connais pas la solution. L’économie a besoin de consommateurs de classe moyenne, mais ces derniers ont besoin d’argent, chose qu’ils ne peuvent pas obtenir s’ils n’ont plus d’emplois de qualité.

Par le passé, les développements technologiques ont permis de créer plus d’entreprises qu’ils n’en ont détruites. Pareil pour les emplois. Au cours de ces cinq dernières années en revanche, nous avons pu voir cette relation altérée, sinon complètement terminée.

Les entreprises et les emplois constituent la fondation économique sur laquelle repose une communauté. Les remèdes socialistes aux problèmes posés par l’hyper-automatisation ne pourront fonctionner (comme c’est toujours le cas de l’agenda socialiste face à n’importe quel problème), mais tenter de s’attaquer au problème ne fait pas de quelqu’un un luddite ».

Des emplois de qualité

Un emploi de qualité est un emploi qui offre un revenu permettant une amélioration du niveau de vie au fil du temps.

Notez que le niveau de vie s’améliore à mesure que les prix baissent (si le salaire reste constant). Il décline avec l’inflation, à moins bien sûr que le salaire augmente plus rapidement que l’inflation.

Et c’est là toute l’ampleur du problème.

Comme je l’ai déjà dit de nombreuses fois, le problème n’est pas le niveau très bas des salaires, mais la hausse des prix.

Et sans les politiques inflationnistes de la Fed  (et des banquiers centraux en général), les prix baisseraient.

Et pourtant, les idiots de Washington cherchent désormais à faire établir un salaire minimum de 15 dollars. Nombreux sont ceux qui perdraient au change si ce projet voyait le jour, parce que les prix grimperaient pour compenser.

D’où viendront les emplois ?

Les gens me demandent souvent d’où viendront les emplois de qualité ? Malheureusement, je ne le sais pas plus que quiconque. Mais que personne ne le sache ne signifie pas qu’il n’y en aura pas.

Ils auraient aussi bien pu me poser la même question juste avant la crise de l’industrie ferroviaire, avant la dépression, avant l’éclatement de la bulle sur l’internet, ou encore de celle de l’immobilier.

Voilà où nous en sommes. A moins que les choses soient différentes aujourd’hui, une nouvelle industrie viendra bientôt créer des emplois. Je ne pas prédire laquelle, ni quand.

D’ici là, les gouvernements et les banques centrales ne feront qu’exacerber le problème. Un salaire minimum plus élevé et une monnaie peu chère ne peut qu’encourager les entreprises à se débarrasser de leurs employés aussi rapidement que possible.

Extraits d’un article de Mish

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.