«

»

Juin 28

Roseau dé-pensant

C’est ça la nouvelle réalité qui veut nous être imposée, celle d’un monde inégalitaire et heureux de l’être.

C’est ça l’importance de la course aux technologies de pointe, car pendant que les pays sont occupés à cela, ils transforment docilement leur société, détruisent leur industrie, détruisent leur recherche scientifique, détruisent leur système scolaire.

S’affaiblissent.

 Et comme ils sont faibles, ils sont heureux que les masses soient incultes, donc manipulables (comme l’expliquait Herman Gref, le directeur de la Sberbank en Russie).

Puisque des populations fortes et éduquées ne pourraient tolérer cela.

Pour autant, le fantasme de cette élite édulcorée est assez primaire, car il serait surprenant qu’une baisse généralisée du niveau, ce qui est proposé, permette de sauvegarder des îlots d’élitisme réels.

C’est bien ici un rapport de faiblesses et non pas un rapport de forces.

A nous de décider, si l’on veut être formaté pour entrer dans les contours étriqués d’un monde qui réalise le fantasme d’une pseudo-élite, dont l’existence ne dépend que de l’abrutissement de la masse ou si l’on défend la réalité, ni ancienne, ni nouvelle, simplement notre vie.

Extraits d’un article de Karine Bechet-Golovko

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *