«

»

Oct 27

Racines

Voilà ce que je crois comprendre partiellement, aujourd’hui, car je suis là où ça se passe aujourd’hui.

La médecine est envahie par le Scientisme !

Les « Scientifiques » veulent remplacer les docteurs qui touchent, écoutent, soignent non pas des TESTS, mais des malades, des gens, des êtres, et les politiques, dirigeants n’écoutent plus que ça,

la Science (même quand elle se trompe et qu’elle ne l’admet pas puisqu’elle se croit infaillible, alors qu’elle oublie qu’elle reste créée par des humains, donc faillibles).

Et tout cela au détriment des vrais soignants, de terrain, ceux qui sont là, au chevet des malades et qui s’épuisent faute de moyens, de soutiens et de décisions plus raisonnables, qui ne cèderaient pas autant à la panique !

Alors que tout est présenté comme étant fait dans le but d’aider les hôpitaux (les êtres humains qui travaillent dans ces hôpitaux), c’est tout le contraire qui se passe.

Merci de votre écoute.

Je ne fais que dire ma vérité, au milieu de ce vacarme de mensonges, d’exagérations et d’hystéries nourries de peur et d’alarmisme inutile.

Quelques jours plus tard tombait le couperet : viré ! La liberté d’opinion et d’expression coûte cher par les temps qui courent, aux pays des ayatollahs de la pensée unique. Voici la réaction qu’il fait paraître :

17 ans de métier sans une tache. J’ai tout donné, car j’aime ça, aider. Soigner. Soulager. J’ai toujours aimé cela, même au prix de la douleur, de l’ingratitude, de l’insomnie, c’est ma vocation.

J’ai tous ces visages, sourires, poignées de main, ces yeux emplis de mercis, ces souvenirs dans ma tête endolorie aujourd’hui, et cela, personne ne peut me les reprendre.

Infirmiers, aides-soignants, secrétaires, techniciennes de surface, kinés, psy, et les docs, mes collègues de tranchée pendant 9 ans, et tous ceux d’avant, jamais, jamais je ne vous oublierai, ne vous renierai, jamais.

Prenez soin de ce qui fait de vous ces personnes que je suis fier d’avoir connues, côtoyées.

Merci

Dr Pascal Sacré

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *