«

»

Juil 13

Opinion

Manipulations, manipulations… Saviez-vous que 59% des gens qui partagent des articles avec leurs « amis » sur les réseaux sociaux n’ont pas lu l’article en question ?

Non, ils ont juste lu le titre !!

L’implication de cette information, connue depuis très longtemps par nos « maîtres » pour lesquels notre paresse n’a plus aucun secret, est évidemment considérable.

Vous pouvez ainsi « titrer » une information comme cela vous arrange à des fins plus ou moins avouables de propagande et dire le contraire dans le corps de l’article.

Cela se passe tous les jours, mais il est très difficile dans le flot continuel auquel nous sommes soumis d’avoir le recul nécessaire pour déjouer ces pièges.

L’opinion est finalement formée en majorité d’une part par des « sondages » d’opinions plus ou moins crédibles (on oriente les réponses en fonction des questions) qui ont pour objectif de vous faire croire que votre pensée est « minoritaire » (vous vous sentez donc isolé), et aussi d’autre part par le poids de la « titraille ».

Peux sont ceux qui lisent les journaux, nettement plus nombreux sont ceux qui voient les titres y compris sur les publicités affichées dans les vitrines des kiosques par exemple.

C’est ainsi que l’on forge la pensée dominante de l’opinion.

Rajoutez à cela quelques émissions qui prônent et prêchent la « bonne parole » officielle comme il se doit, le tout mâtiné d’une bonne dose de « divertissement » et « d’humour », et autres séquences de « clash » qui « buzzent » et vous obtenez le tiercé gagnant de la manipulation de l’information qui est l’apanage des systèmes étatiques et établis.

le fichage « soft » de la population qui permet aussi de cartographier l’ensemble de vos relations sociales et de vous « profiler » avec efficacité est stratégique pour les états occidentaux qui ont la nécessité impérieuse de faire croire à la fiction de la « démocratie » tout en contrôlant efficacement les masses.

Les manipulations de l’information ont encore de beaux jours devant elles, et entre les « fake news » officielles et les « fake news » officieuses, ce n’est que votre esprit critique qui pourra être en mesure de faire la différence.

En toutes choses nous devons pratiquer le « doute ». La guerre de l’information est une réalité.

Elle est violente. Elle n’en est qu’à ses débuts. La vérité et la démocratie en sont les premières victimes.

Extraits d’un article de Charles Sannat isolentiae.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *