«

»

Juil 06

Nihil novi sub sole IV : Et une jeunesse soucieuse s’assit sur un monde en ruine

« Ce fut comme une dénégation de toutes choses du ciel et de la terre, qu’on peut nommer désenchantement, ou si l’en veut, désespérance, comme si l’humanité en léthargie avait été crue morte par ceux qui lui tâtaient le pouls.

De même que ce soldat à qui l’on demanda jadis : A quoi crois-tu ? et qui le premier répondit : à moi ; ainsi la jeunesse de France, entendant cette question, répondit la première : à rien. »

 

Confessions d’un enfant du siècle               Alfred de Musset

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *