«

»

Jan 14

Les experts : AAA

Pas mieux, Olivier Berruyer et bravo !

« La notation de la France est triple A stable, il y a d’autres triples A qui sont moins stables, je regarde de l’autre côté de la Manche par exemple. Elle n’est pas menacée. » [Christine Lagarde, 25/06/2010]

« Je suis convaincue que la France va conserver sa note AAA. » [Christine Lagarde, 25/06/2010] [9/07/2010]

« La signature française est l’une des plus avantageuses aujourd’hui, c’est une signature refuge. On l’a vu au moment de la crise grecque» […] Tout le monde est revenu sur la signature allemande et la signature française. Pourquoi ? Parce qu’on a une économie diversifiée, parce qu’on a une main-d’oeuvre qualifiée, parce qu’on un niveau d’endettement privé (entreprise et ménage) faible comparé à d’autres pays qui sont secoués, parce qu’on a un système bancaire dans ces ratios qui est l’un des plus stables. […] Cette note de triple A nous permet de financer nos projets. Et nous conserverons cela. Il n’y a aucun doute, il n’y a aucun risque, il n’y a aucune interrogation parce que nous sommes résolument entrés dans une nouvelle ère de maîtrise des finances publiques pour les trois années qui viennent et pour la suite. » [François Baroin, BFM, 29/11/2010]

« Raconter que la France est menacée, c’est racoleur. » [Christine Lagarde, 29/11/2010]

« Vous faites fausse route. Tant que je serai dans ce poste [sic.], la France n’abandonnera pas ce statut […] Nous faisons beaucoup pour cela. Notre budget est en ordre et nous sommes en train de réduire le montant net des emprunts. Nous menons des politiques de réforme difficiles pour augmenter la croissance. » [Christine Lagarde, Der Spiegel, 13/02/2011]

« L’application du projet socialiste ferait perdre à la France son triple A. » [Alain Minc, conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, 23/08/2011]

« Le Triple A de la France, c’est le fruit de la politique du Président de la République et du Premier Ministre. Il faut la conserver, il faut garder le cap. » [Valérie Pécresse, 08/08/2011]

« Le AAA de la France est un trésor national, détenu en copropriété par tous les Français. […] La gauche serait autant responsable que la droite d’une baisse de cette note dans les prochains mois si jamais elle fait des propositions économiquement inadaptées au cours de la campagne. » [Alain Minc, conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, 23/08/2011]

« Je n’ai pas d’inquiétude sur la notation de la France » [François Fillon, 24/08/2011]

« Le Triple A est un acquis extrêmement précieux qu’il ne faut en aucun cas fragiliser […] La France, malgré le niveau de ses déficits et de son endettement, est l’une des dix nations développées à bénéficier auprès des investisseurs d’une forte crédibilité. » [François Fillon, 18/10/2011]

« Le budget 2012, sous le signe des réformes et des économies, permettra à la note de la France d’être préservée et verra les engagements de baisse du déficit tenus quelles que soient les évolutions de la situation économique. » [Valérie Pécresse, 18/10/2011]

« Nous serons là pour conserver ce triple A. C’est une condition nécessaire pour protéger notre modèle social. […] Nous mettrons tout en oeuvre pour ne pas être dégradés. » [François Baroin, 18/10/2011]

« Si nous perdons le triple A, je suis mort. C’est là-dessus que se jouera le différentiel de compétence avec Hollande. Il n’y a pas d’alternative : nous ferons tout pour le garder. » [Nicolas Sarkozy, 23/10/2011]

« Nicolas Sarkozy est accroché au AAA de la France de manière totale, il joue sa peau d’une certaine façon. C’est un choix profond. […] Il ne peut pas se permettre une dégradation.” [Alain Minc, conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, 28/10/2011]

« Le Triple A est un atout que nous devons préserver à tout prix. » [François Fillon, 5/11/2011]

« Des propos de ce type [Jacques Attali avait déclaré que la France avait déjà perdu de facto sa note triple A, compte tenu de l’écart record entre les taux d’emprunt d’Etat consentis à la France et ceux, plus favorables, consentis à l’Allemagne.] sont irresponsables car ils sont faux : aujourd’hui nous faisons tout pour garder ce triple A. Dire le triple A est déjà perdu, se réjouir déjà du pire, c’est irresponsable. […] Le Triple A, nous faisons tout pour le conserver. » [Valérie Pécresse, 10/11/2011]

« La dégradation ne me paraît pas justifiée au regard des fondamentaux économiques. Ou alors il faudrait que (les agences) commencent par dégrader le Royaume-Uni, qui a plus de déficits, autant de dettes, plus d’inflation, moins de croissance que nous et dont le crédit s’effondre […] La France a toujours démontré sa capacité à respecter strictement ses objectifs et je ne vois aucune raison pour qu’elle ne fasse pas de même cette fois-ci. […] Les agences sont devenues franchement incompréhensibles et irrationnelles. […] Nos banques sont très bien capitalisées, notamment comparées à leurs homologues européennes et américaines. » [Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, Le télégramme, 10/11/2011]

« On a notre triple A et tout est mise en oeuvre pour répondre aux objectifs que nous avons fixés, qui sont des engagements, avec des rendez-vous. […] La France sur sa partie budgétaire, fiscale, sur sa stratégie en matière de finances publiques est un pays sérieux ; elle s’est adaptée, elle présenté les plans nécessaires. » [François Baroin, BFM, 22/11/2011]

« Quand il s’agit des États, ce qui me gêne dans l’action des agences de notation, ce n’est pas tellement les conflits d’intérêt, elles n’en ont pas, mais c’est leur abyssale inculture. […] On n’a plus affaire à des pompiers pyromanes, mais à des pervers graves. […] L’erreur a été de ne pas avoir pulvérisé les agences après la crise des subprimes, début 2009 [Alain Minc, conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, 13/01/2012]

« Cela ne m’empêchera pas de dormir parce que je connais les forces et les faiblesses de la France, je connais aussi ses paramètres financiers, le montant de sa dette, ses ressources. » [Jacques Delors, 13/01/2012] NdR : “amusant”, je connais les paramètres financiers aussi, et je dors mal… Jacques, c’est des euros, pas des francs…

« Aujourd’hui la France est une valeur sûre, elle peut rembourser sa dette et les nouvelles concernant notre déficit sont meilleures que prévu. » [Valérie Pécresse, 10/11/2011] NDR : en effet, 91 Md€ de déficit pour 200 Md€ de recettes en 2011, champagne !

« Ce n’est pas une bonne nouvelle mais ce n’est naturellement pas une catastrophe. […] Ce ne sont pas les agences de notation qui font la politique de la France. […] C’est comme si vous demandiez à un élève qui a eu 20 sur 20 pendant très longtemps et qui passe à 19 si c’est une catastrophe. » [François Baroin, 13/01/2012]


Félicitations à tous ces cadors – et encore merci pour tout !

“Tu comprends, si on n’a ici que des gens qui se contentent de 5 000 euros par mois, on n’aura que des minables”. C’est ce que Jean-François Copé (secrétaire général de l’UMP et maire de Meaux, en Seine-et-Marne), aurait dit à propos des parlementaires qui ne cumulent pas de mandats. Une phrase révélée par les journalistes Sophie Coignard et Romain Gubert dans leur livre L’oligarchie des incapables

 

 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *