«

»

Fév 12

Le Héraut

heraut

Le Trumpisme n’est pas l’expression des divagations d’un simplet ou d’un abruti.

Le Trumpisme est une réaction, un mouvement de contestation de l’ordre du monde qui a été mis en place il y a 70 ans. Ou plus exactement, c’est l’expression, mise en forme populaire et exprimée de façon populiste, des limites de l’ordre du monde qui a été décidé ou imposé il y a 70 ans.

La contestation ne peut venir que de ceux qui en ont assez, de ceux qui sont à la peine et qui voient un ordre du monde s’épuiser, tenter de durer, essayer de se prolonger tout à leur désavantage, tout sur leur dos.

Ceux qui veulent que cela cesse sont les laissés pour compte, ceux qui non seulement ne gagnent plus rien, mais qui peu à peu perdent le peu qui leur reste. Cela a été particulièrement net aux Etats-Unis lors des dernières élections: ceux qui ont fait la majorité de Trump sont les perdants de l’ordre mis en place il y a 70 ans.

Quel est donc cet ordre qui a été mis en place il y a 70 ans? C’est l’ordre du dollar!

Le Trumpisme exprime la fatigue américaine, asphyxiée , épuisée par le fardeau que constitue l’Hégémonie. Le Trumpisme est la manifestation d’une lente dégradation de la balance des avantages et inconvénients, du positif et du négatif, des gains et des charges que constitue l’ordre du monde hérité de la seconde guerre mondiale

On ne pouvait pas espérer que ce soit avec élégance, avec noblesse ou distinction puisque ce sont des gens ordinaires, plutôt archaïques ! Ils ont choisi quelqu’un qui sait leur parler, quelqu’un qui ne s’encombre pas du      « parler dit politiquement correct ».

 Trump, ce n’est pas la gouvernance idéale, il est incivil, son niveau moral est douteux, ce n’est même peut-être pas ce que nous appelons                « quelqu’un de bien », mais il fait l’affaire pour cette tâche, pour cette révolte, pour cette rébellion. il n’est plus un falot, un minable, mais le porte-parole, le héraut, il est  celui par lequel une certaine vérité s’exprime. Ce qu’il représente dépasse sa personne.

Nous soutenons que si cela n’avait pas été Trump, un autre aurait pris sa place. La fonction crée l’organe, les hommes ne sont que  les gestionnaires d’un système qui les dépasse, ils sont des tenants lieux.

Le système produit ce dont il a besoin pour incarner ses contradictions, pour incarner les forces dialectiques qui sont à l’oeuvre dans l’Histoire. C’est la dialectique des forces matérielles, des forces productives, des volontés collectives de puissance qui produit le mouvement

 L’horizon de l’Histoire n ‘est pas la vision de Trump, bien entendu,  comme nous le disons il est aveugle; l’horizon est à inventer, il ne préexiste , nulle part. Il sera une résultante qui dépasse, il sera un dépassement.

Le Trumpisme est un mal nécessaire. C’est une Nécessité,  il appartient à la logique de l’histoire, c’est un moment. Il ne constitue pas une solution, il ne dépasse pas les contradictions qui assaillent nos système.

Le plus probable est que soit il avortera, soit il produira une phase de chaos.

D’après un article de Bruno Bertez     brunobertez.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *