«

»

Déc 19

Le cri du coeur

Bonjour Monsieur Jorion,

Pardonnez-moi ce mail d’humeur.

Je vais reprendre les propos de Coline Serreau « assez de constat, des solutions…. »

Voilà plus d’un an que je vous lis, que je vous écoute Monsieur Jorion.

Comme d’autres, je sais depuis 2007 (et oui avant la crise) que nous allons dans le mur, financièrement, économiquement, écologiquement, socialement ….

Vous avez dit dans une vidéo qu’il fallait sortir du cadre. Vous avez raison….

Comment ?

Sortir du cadre, faire émerger d’autres idées, participer au changement de paradigme, voilà une noble tâche.

Faire émerger de nouvelles idées, de nouveau comportement, ça c’est un job.

Arrêter de faire peur, positiver, convaincre, présenter de nouvelles solutions, permettre à nos dirigeants et à notre oligarchie autiste des prises de conscience.

Participer à la diffusion de ces idées dans la société, créer une dynamique positive, mobiliser les gens et les énergies autour de ces solutions, voilà à mon sens le job.

Vous qui êtes anthropologue, vous connaissez la nature profonde de l’homme.

Vous qui craignez des violences, vous qui êtes écouté, voilà le job.

De nouvelles solidarités sont en train de naitre, de nouvelles techniques sont prêtes.

Un exemple, en Californie on a expérimenté le stockage de l’énergie solaire grâce à du sel !!!

Quant à nos problèmes de pollution, je vous renvoie à Corine Serreau.

Quant au problème de chômage, venez le mardi soir, j’expérimente, avec d’autres, auprès de jeunes et de moins jeunes.

Qui suis-je pour me permettre de vous interpeller ainsi ?

Un simple homme, profondément humaniste qui a décidé d’agir localement en ce sens à mon niveau avec beaucoup d’humilité.

Je vous souhaite une bonne journée M Jorion

Bertrand SERRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.