«

»

Nov 26

Larmes

 

Nous nous le savons, nos élites le savent, mais elles n’ont pas trouvé encore meilleur moyen pour s’enrichir que cette financiarisation tombée du ciel.

Elles ont les doigts tout collés par le pot de confiture et le peuple lui, il a Mélenchon pour lui servir les bons vieux contresens sur Marx …

Alors on fait comment ???

Je ne connais que deux moyens liés qui demandent des larmes : refuser de consommer et refuser la monnaie.

Oser jouer les « Gandhi » du système mais pour cela il faut être nombreux, il faut du courage, c’est autre chose que d’aller défiler sur les grands boulevards drapeaux rouges et fanfare de kermesse…

C’est taper où ça fait mal en sachant qu’on va se faire mal aussi…

Commentaire sur brunobertez.com

————-

En vérité, il n’y a qu’une solution à ce merdier.

Quitter la ville pour ceux qui en ont les moyens, s’occuper de son potager, lire quelques livres qui élèvent l’âme.

La ville, la mondialisation, la concentration des pouvoirs, la taille démographique de nos sociétés, ont atteint un tel niveau, qu’il est illusoire de vouloir les réformer.

Le vrai progrès est d’aller vivre autrement.

A la limite, la seule variable utile sur laquelle s’attarder est l’éducation, afin de modifier, pour les générations futures, le cœur de hommes dont les défauts que nous portons en chacun de nous (menteur, manipulateur, cynisme, manque d’empathie, ignorance, etc) sont la cause réelle du malheur des hommes et de l’état de nos sociétés.

 

Commentaire sur le blog d’olivier Berruyer    les crises.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *