«

»

Mar 09

La biogée

 

[C’est pour cela que le bon sens « paysan » a permis à certains de réagir plus tôt et nous montre ainsi la voie. Saura t on la voir et surtout la prendre ?]-alpha.b

 

 

Ce qu’il faut bien comprendre c’est que si en pourcentage on meurt moins de faim dans le monde en nombre de personnes on meurt de plus en plus de faim et ça va aller en s’aggravant.

En effet on a détruit la paysannerie et l’agriculture sylvopastorale au profit (c’est le cas de le dire) d’une révolution agricole qui augmente les rendements au tout début puis appauvrit au fur et à mesure les sols. Cet appauvrissement provoque une baisse des rendements effective en France depuis plus de 20 ans.

Aujourd’hui en France les sols sont quasiment morts : le labourage profond des tracteurs, les 3 engrais NPK (azote, potasse, phosphore) sont déversés massivement au détriment des autres éléments, emploi de pesticides et de fongicides massif : le résultat est là, 50 ans plus tard il n’y a plus de vie micro biologique dans nos sols.

Et moins il  y a de vers de terre, de vie microbiologiste, plus le sol s’appauvrit. Car le sol est beaucoup plus fragile que l’air ou l’eau.

L’humus formé par la vie microbienne des sols disparaît, sa sous-couche aussi et le sol meurt. C’est pour cela que dès qu’il pleut les rivières sont boueuses ce qui n’arrive pas dans un bon sol plein d’humus qui est capable d’absorber très bien l’eau en grande quantité.

Dans certaines zones tropicales où on n’a pas encore (c’est rare) implanté la révolution verte, les sols sont vivants, ils se tiennent et résistent à 3 mètres de pluie à l’année sans que les rivières deviennent boueuses. L’équilibre est préservé.

Le paysan s’est fait avoir dans les grandes largeurs. Ils sont devenus des exploitants agricoles et entraînés par une spirale infernale qui les rend de plus dépendants des Monsanto, Syngenta and Co qui leur fournissent tout ce qu’il faut pour aggraver la situation.

C’est pour cela que nos paysans qui sont devenus des exploitants agricoles sont en train de devenir des exploités agricoles. Dans le mode entier !

Les rendements baissent sans discontinuer depuis 20 ans en France. Et à moins d’une prise de conscience (d’un miracle…) et de beaucoup de courage pour reformer la vie des sols (et ça prend malheureusement du temps) ça va aller en s’aggravant avec une baisse des rendements qui ne s’arrêtera pas comme ça.

Ce qui se passe en France qui avait les meilleures terres dans un climat tempéré idéal se passe au niveau de toute la planète.

Il va y avoir de plus en plus de famine dans le monde, de plus en plus de gens qui meurent de faim.

On a berné les paysans et ils sont maintenant des exploitants agricoles complètement entre les mains de l’industrie agro-alimentaire, comme je l’ai écrit plus haut. Pour revenir à un équilibre, à refaire vivre les sols et donc avoir de bons rendements, ça ne va pas être facile du tout et il y a lieu d’être très pessimiste.

L’industrie agro-alimentaire en appauvrissant les sols a réussi ce prodige de diminuer les rendements et le cercle est sans fin (sans jeu de mot…).

Je ne peux que vous inciter à étudier la question avec des scientifiques comme Claude et Lydia Bourguignon qui sont facilement accessibles sur le net et que j’ai pu rencontrer à une conférence mardi soir à Paris. Ce sont des microbiologistes du sol. Ils ont fondé leur propre labo en 1989 et passent leur temps à venir en aide aux agriculteurs.

Et à cette conférence il y avait un agriculteur en Meuse qui avait débuté avec la révolution verte puis voyant les dégâts s’est fait aider des scientifiques Bourguignon.

Aujourd’hui il est le seul agriculteur dans la Meuse dont ses plantations n’ont pas gelé par -18°. Tous les agriculteurs aux alentours ont leur semences d’hiver complètement foutue, brûlée par le fort gel. Pourtant qu’il gèle en hiver ça paraît normal …

Pour vous faciliter le travail que j’ai fait, si ça vous intéresse je vais mettre des liens :

http://www.lams-21.com/gestion…..8;idpage=8
http://jardinonssolvivant.fr/
http://www.terre-en-seve.fr/ev…..onferences
http://www.info-brf.com/forum/

Il y en a certainement d’autres.

Cherchez, fouillez, c’est l’intérêt d’internet. ça redonne de l’espoir mais ça reste une goutte d’eau.

Ce ne sont pas à proprement parler des agriculteurs bio, même si dans les faits ils le sont (les agriculteurs bio se contentent de ne pas mettre de produits chimique mais ne régénèrent pas les sols).

Le terme exact et scientifique c’est la BIODYNAMIE.

ça consiste à intervenir pour régénérer les sols, à leur rendre la vie des animaux du sol, et c’est dur car il est toujours plus facile de détruire que de reconstruire l’agriculture sylvo-pastorale (l’importance des haies par exemple, des arbres, tout cela forme un tout pour la vie de la terre et notre vie à nous terriens).

C’est très intéressant de se pencher sur le fait que la terre représente une fine couche avant la roche mère. Il y a beaucoup plus d’eau sur notre planète et pourtant nous n’appelons pas notre planète la planète eau. Beaucoup plus d’air et pourtant nous ne l’appelons pas la planète air.

Nous appelons notre planète, la planète TERRE.

Réfléchissez à ça, les mots veulent bien dire quelque chose d’essentiel.

Bonne continuation.

Marc

 

Commentaire trouvé sur le blog d’Olivier Berruyer  www.les-crises.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.