«

»

Déc 21

Joyeux Noel !

Sur le site d’Olivier Berruyer et sans même commencer à parler de la mise à disposition d’argent gratuit et de savoir où sont passés depuis 2008 les fameux subprime, un joli conte de Noél pour les banques.

Heureusement peu de gens comprennent ce que cela veut dire, et malheureusement cela ne fait que prolonger l’agonie du système.

 J’indique désormais le total des “reprises de liquidités à blanc” de la BCE. Ces sommes correspondent aux sommes que la BCE retire du marché monétaire pour ne pas augmenter la masse monétaire. Suivez-bien, c’est tordant (mais seulement pour les banques…).

1°) Vous êtes une banque avec 100 d’obligations italiennes. Vous êtes mal – que diable êtes-vous allé faire dans cette galère ? Vous êtes inquiet…

2°) Comme vous n’allez quand même pas perdre d’argent, la BCE vous rachète vos obligations – Merci Mario !!!!

3°) On est passé d’une situation “Banque : 100 d’obligations pourries / BCE : 0, tout va bien ” à “Banque : 100 de liquidités, tout va bien / BCE : 100 d’obligations pourries”

4°) Si on s’arrête là, on voit bien que la BCE a créé de l’argent, et que celui-ci va aller alimenter l’inflation, ce qui est contraire aux statuts de la BCE :

Article 127 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne

1. L’objectif principal du Système européen de banques centrales, ci-après dénommé «SEBC», est de maintenir la stabilité des prix. Sans préjudice de l’objectif de stabilité des prix, le SEBC apporte son soutien aux politiques économiques générales dans l’Union, en vue de contribuer à la réalisation des objectifs de l’Union, tels que définis à l’article 3 du traité sur l’Union européenne. Le SEBC agit conformément au principe d’une économie de marché ouverte où la concurrence est libre, en favorisant une allocation efficace des ressources et en respectant les principes fixés à l’article 119.

5°) La BCE, pour neutraliser son intervention, EMPRUNTE (si, si) à la banque (si, si) l’argent qu’elle a créé – par le biais d’emprunt à terme rémunérés. Ce sont les “reprises de liquidités à blanc”

6°) Situation finale “Banque : créance de 100 sur la BCE, tout va bien / BCE : 100 d’obligations pourries + 100 de liquidités – intérêts versés à la banque”

Au final, il n’y pas de création monétaire, juste la BCE qui pourrit son bilan ET EN PLUS paye des intérêts pour cela…

A contrario, on enlève une belle épine du pied de la banque, et on la paye pour cela… Elle est pas belle la vie des banques ?

En fait, vu le niveau atteint, la BCE a de plus en plus de mal à récupérer toutes les liquidités nécessaires pour neutraliser ses achats… À suivre de près en 2012 !

Bien entendu, le détail des banques bénéficiaires, des titres rachetés, des intérêts versés, etc. sont secrets…

 

Olivier Berruyer :  Les-crises.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.