«

»

Juil 22

Fiat Lux

Le Ponzi continuera je ne sais pas jusqu’à quand.

Mais il faut juste comprendre que le réel, c’est nous, c.à.d le peuple.

Tant qu’il acceptera de se faire tondre son capital par le biais de son épargne et de sa retraite future, la musique continuera.

Il faut bien comprendre le grand transfert que nous vivons en ce moment.

Pour résoudre la crise de 2008, on a supprimé le rendement de l’épargne.

On n’avait pas le choix, il fallait soutenir le poids de la dette qui avait explosé puisqu’il fallait maintenir nos zombies.

Aujourd’hui, cette dette qu’il faut soutenir et qui ne cesse de peser exige un sacrifice supplémentaire, la diminution des épargnes et retraites.

Regardez les rendements obligataires et la direction des taux, regardez les assurances vies dont la plupart sont gagés sur ses fonds.

En réalité, l’épargne de la masse est déjà fléchée et elle est la contrepartie de nos dettes.

Tant que la musique continuera, la hausse des indices n’aura aucune limite.

La vraie limite est dans l’éveil des consciences des masses.

Et cela n’est pas prêt d’arriver.

Commentaire sur le blog de Bruno Bertez brunobertez.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *