«

»

Oct 17

Déclin

Il y a beaucoup de choses à dire !

Un reproche me semble absurde, celui de traiter ceux qui parlent du déclin de “déclinistes”.

C’est le comble de l’absurdité !

Je dis que nous sommes en déclin, ce qui me semble l’évidence même et à tous les points de vue (de l’intelligence, de la beauté, de la culture, de la conscience politique…).

Les gens qui relèvent cela se font traiter de déclinistes comme s’ils étaient les partisans du déclin.

Pas du tout ! Il faut bien faire le constat pour réagir, et pour lutter contre ça.

Ceux qui parlent du déclin sont les “anti-déclinistes” par excellence. Tout comme ceux qui parlent du “grand remplacement” sont les anti-remplacistes par excellence !

Ce n’est donc pas du tout désespéré.

Si j’étais désespéré, est-ce que vous pensez que je me livrerais à toutes ces absurdités comme fonder mon parti ?

Je pense que les combats s’engagent très mal, j’ai une vision très sombre de l’existence.

Je pense que s’ils sont perdus, on va vers un monde épouvantable, ce que j’appelle le bidonville global dont on voit déjà force exemples à travers le monde.

La tyrannie, la violence, l’hébétude… le fait que les gens ne comprennent même plus ce qu’ils disent ou ce qu’ils pensent… Je le crois très fort.

Mais je crois qu’il faut réagir de toutes nos forces contre ça.

Ce n’est pas être désespéré, c’est être dans l’action, avec nos maigrissimes moyens.

Extrait d’un interview de Renaud Camus sur le blog a Lupus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *