«

»

Nov 19

Commentaire : et si on « Osez » faire quelque chose ?

Une nouvelle fois on nous annonce la fin du monde, si ce n’est dans l’article alors dans les commentaires. La plupart des lecteurs de ce blog sabreraient d’ailleurs le champagne (le vin ?) à la chute du « système »…

Là où vous prévoyez la fin du monde, certains économistes ne voient qu’une correction. Correction d’un modèle, de ses dérives. Correction des échanges commerciaux internationaux. Que ce soient les USA important les produits chinois à crédit, où les grecs achetant des produits allemands, in fine il va y avoir un retour à la réalité. Les spéculations et magouilles financières ont masqué les problèmes un certain temps, mais ce système atteint ses limites.

A ceux qui disent qu’on va tous être ruinés, sachez que:

1 euro s’échange encore contre 1.35 dollar. Tant que le rapport n’est pas inversé, nous avons de la marge devant nous… Une monnaie dévaluée crée certes de l’inflation, mais permet après coup une ré industrialisation et une promotion des produits locaux.

Avec de l’inflation, et de la taxation « juste » (c’est à dire des capitaux et des hauts revenus, des grands propriétaires, etc.), vos problèmes de dette sont du pipi de chat. Evidemment cela passera par la tonte de tous ceux qui ont abusé du système, mais face à une foule en colère qui vote, c’est la démocratie qui parle…

In fine, l’argent étant quelque chose de virtuel, ce sont les biens physiques et les infrastructures qui comptent. Vous avez vu la France, l’Europe ? Nous sommes très bien équipés, nous sommes RICHES par rapport au reste du monde (dire le contraire s’est se plaindre la bouche pleine). Nous pourrions presque être autosuffisants. Donc au pire des cas, arrêtez de raconter qu’on va retourner labourer les champs avec nos mains.

Bref, on peut s’en sortir : taxer correctement et où il faut, se remettre au travail, arrêter d’importer des produits étrangers merdiques à crédit, acheter utile et durable, uniquement du bon sens, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.