«

»

Fév 20

Cash Investigation

Quand vous avez des espèces, du cash, il vaut en lui-même tant qu’il a cours légal et exerce sa fonction libératoire: c’est une monnaie authentiquement souveraine qui a à voir avec le Trésor Public, la signature de l’Etat. Et donc cette monnaie, ce cash présentent toutes les caractéristiques d’une sécurité supérieure à toute autre forme de monnaie.

Quand vous avez de la monnaie scripturale, c’est à dire un crédit positif sur votre compte en banque, vous avez une créance sur cette banque.  Elle n’a pas votre monnaie en dépôt, non, son obligation n’est pas de vous rendre votre dépôt, son obligation est de vous rendre, vous rembourser … si elle le peut.

Vous êtes un créancier, un point c’est tout, même si vous n’avez jamais eu l’intention de prêter votre argent à la banque.

En supprimant peu à peu le cash et en interdisant son usage, voire en forçant à la conversion on veut, les maîtres veulent que vous soyez obligés de mettre votre argent à la banque.

Qu’est-ce que cela veut dire? Cela veut dire qu’ils veulent vous obliger à devenir créancier de la banque. Et ce tout en sachant que vos avoirs ne sont pas garantis car l’Union Européenne  a fait en sorte que la garantie soit très limitée, à 100 000 euros  et qu’au-delà on prenne sans rien vous demander, sur votre compte, afin de combler les trous de la banque si il y a lieu. Et il y aura lieu, croyez moi. S’ils mettent en branle ce processus de lutte contre le cash, c’est précisément parce que l’échéance se rapproche, le besoin se fait déjà sentir.

La lutte contre le cash est inséparable de son autre versant, à savoir l’obligation de devenir créancier de la banque. C’est une obligation, vous ne pouvez y échapper. On retire de plus en plus de cash, de coupures du système monétaire afin de le rendre plus rare, plus difficile à obtenir. 

-Il est scandaleux de  forcer les citoyens à devenir créanciers involontaires des banques et en même temps, alors qu’ils n’ont rien choisi, de les rendre responsables des pertes des banques.

-il est scandaleux de dissimuler la situation  des banques, lesquelles sont en grande difficulté réelle , je dis bien réelle, je ne parle pas des comptabilités complaisantes ou des subtilités réglementaires qui prétendent que les créances que les banques ont sur les gouvernements sont sans risque. On sait que beaucoup de gouvernements ne pourront pas honorer leurs dettes, c’est mathématique.

-il est scandaleux de prétendre que les comptes sont garantis à hauteur de 100 000 euros alors que c’est faux, il n’y a nulle part les fonds, le capital pour assurer cette garantie. La garantie, c’est du bluff.

La question de la disparition des espèces, de l’usage forcé des comptes bancaires , de l’obligation faite à chacun de prêter de l’argent aux banques , cette question est la vraie question qui se pose moralement, politiquement et tout cela n’a rien à voir avec la fraude, le banditisme ou le terrorisme.

Si ce problème n’est pas résolu, la monnaie bancaire va décoter, elle va sombrer selon le vieil adage, « la mauvaise monnaie chasse la bonne », il n’a jamais été démenti et la mauvaise monnaie ce sera la monnaie bancaire.

 Il ne reste plus qu’à se mettre à chercher la bonne, celle qui va surcoter.

Extraits d’un article de Bruno Bertez    leblogalupus

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *