«

»

Juil 14

agir

[Rien à ajouter et tout à faire]-alpha.b

 

 Avec ce changement de rythme et cet été qui débute, je ressens comme un flottement, un effet d’apesanteur pour une société qui a perdu ses repères. Tous les voyants sont au rouge et notre modeste conscience humaine tente de filtrer, tempérer, modérer l’impact émotionnel des innombrables constats alarmants.

 Nous vivons au milieu de ces constats effrayants dont tout confirme qu’il ne s’agit pas de simples discours d’écolos pessimistes et malveillants. L’humanité est tombée dans le piège d’un progrès qui la conduit vers un avenir trouble, mais ce même progrès lui permet également de constater son œuvre, de mesurer son impact, d’évaluer causes et conséquences. Ainsi, chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles et d’aggravations … mais la vie continue, comme si de rien n’était.  

 La tête bien enfoncée dans le guidon, nous prétextons inlassablement le manque de temps pour agir, comme si nous avions encore le choix. Nous continuons à vivre au jour le jour en espérant que certains experts vont trouver la solution à nos problèmes.

 Mais il n’y a pas d’expert en résolution de crise systémique-écologique-économique-énergétique-climatique-alimentaire-sanitaire ! Il n’y a que de simples citoyens qui vivent dans ce « Tout » complexe à l’équilibre fragile.

 Nous sommes tous habitants d’une planète en surchauffe et à ce titre, nous sommes les seuls experts de nos modes de vie. Faut-il vraiment se faire décerner un diplôme d’ingénieur en mode de vie durable pour se sentir responsables de nos actes et de nos choix ? Faut-il attendre un constat d’échec officiel pour se rendre compte que le plan B … c’est NOUS ?

 Réunissons-nous, travaillons, réfléchissons ensemble à la meilleure manière de gérer les biens communs et les ressources naturelles locales pour cesser de piller celles des autres. Arrêtons de douter et acceptons l’inévitable changement comme une opportunité de vivre avec les autres et non à côté d’eux. Sans nos esclaves énergétiques, nous aurons besoin de la puissance de la solidarité et du génie collectif … mais pour cela, il faut prendre le temps de relever la tête et regarder devant nous.

 L’été commence et je suis toujours en flottement, entre l’environnement proche qui laisse croire que tout va bien et la connaissance de la situation globale qui indique strictement l’inverse. Je me replonge dans mon étude sans savoir si l’automne 2012 sera comme tous les autres et je vis la transition sans naïveté aucune.

 Nous envisageons de maîtriser la fabrication de savons et shampooing, la conservation des aliments, la récupération de vélos, la production locale d’isolant écologique, la relocalisation d’une alimentation saine et durable, la connaissance des plantes sauvages comestibles et médicinales ou la mise en place d’une monnaie locale …

AGIR: le meilleur remède contre le sentiment d’impuissance

Extraits d’un article de benoît Thévard sur :

 http://www.avenir-sans-petrole.org/article-crise-systemique-le-calme-avant-la-tempete-107721208.html

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.