«

»

Mar 21

Vous avez dit : atypique ?

“commencer à réfléchir c’est commencer à désobéir”.

Travaillant pour diverses banques, je comprends mieux pourquoi j’y croise sans arrêt les mêmes “profils types” a qui on a appris durement que toute initiative serait sanctionnée.

En ce qui concerne les algorithmes et les robots, on y est déjà en plein. Il suffit de regarder comment fonctionne LinkedIn lorsque qu’il vous propose des offres d’emploi en précisant “vous avez 6 compétences sur les 10 recherchées”.

Quant aux recruteurs, mis à part les “chasseurs de tête” recrutant des cadres de très haut niveau, toute la profession fonctionne désormais grâce à des mots-clés et des algorithmes.

Il ne faut pas pour autant tomber dans le travers de plus en plus d’entreprises, qui, de plus en plus larguées dans un marché de plus en plus compétitif, s’attachent à recruter les profils les plus atypiques possibles.

C’est ainsi que des biologistes ayant travaillé 10 ans dans l’industrie automobile se retrouvent à la tête du département marketing d’une société de service, ou que de jeunes diplômés sans aucune expérience président à la stratégie d’entreprises centenaires.

Ça donne systématiquement de très mauvais résultats, car profils atypiques ou pas, la réalité s’impose toujours, et la réalité c’est qu’en matière professionnelle, l’expérience et la connaissance de son marché font toujours la différence.

Concernant la conclusion de ce billet, Charles écrit qu’il ne reste souvent à ces profils atypiques d’autre solution, hélas, que de créer leur propre entreprise.

Pourquoi “hélas” ? Je crois au contraire que c’est une chance. Les autres ne veulent pas vous donner votre chance

Créez-la-vous même !

Les autres ne comprennent pas vos idées trop novatrices ou dérangeantes

Mettez-les en pratique vous même !

 

Commentaire sur le blog de Charles Sannat          insolentiae.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *