«

»

Déc 03

Info

C’est une vérité mélancolique qu’une répression de l’information ne pourrait priver la nation de ses avantages de manière plus complète que ne le fait sa prostitution abandonnée au profit du mensonge.

On ne peut plus croire ce qu’on voit dans un journal, la vérité elle-même devient suspecte en étant mise dans ce véhicule pollué.

L’ampleur réelle de cet état de désinformation n’est connue que de ceux qui sont dans des situations de confrontation avec des mensonges de leur temps.

Je regarde vraiment avec compassion le grand corps de mes concitoyens qui, lisant et regardant des journaux, vivent et meurent dans la conviction qu’ils ont su quelque chose de ce qui se passait dans le monde à leur époque

J’ajouterai que l’homme qui ne regarde jamais un journal est mieux informé que celui qui le fait dans la mesure où celui qui ne sait rien est plus proche de la vérité que celui dont l’esprit est rempli de mensonges et d’erreurs.

Celui qui ne lit et regarde rien apprendra toujours les grands faits, et se dispensera des détails qui sont tous faux.

Le plus triste est que le triomphe de ces chaînes ne repose que sur la vanité : on veut se croire au courant, alors qu’on n’est qu’enchaîné.

D’après Nicolas Bonnal     nicolasbonnal.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *