«

»

Nov 24

Inégalités

L’inégalité est une donnée, l’égalitarisme est une idéologie.

Le danger de l’égalitarisme, est constitué par le pouvoir que s’octroient certains, comme dans le        « droit de l’hommisme », de décréter ce qui est bon et bien , ce qui produit une inégalité de rang supérieur !

De la même façon, ceux qui critiquent le capitalisme et la propriété privée oublient de critiquer la constitution d’une nomenklatura pourtant encore moins légitime que les propriétaires privés car cette nomenklatura est fondée sur le tiers payant et l’irresponsabilité.

Cela n’empêche pas de s’interroger sur l’accroissement colossal des inégalités dans le monde contemporain et singulièrement depuis 35 ans.

Cet accroissement a deux origines:

-la libération de la création de crédit grâce au désancrage des monnaies

-la globalisation qui a augmenté le taux d’exploitation de la main d’œuvre

Tout coïncide plus ou moins, approximativement, avec le changement de régime monétaire, c’est à dire la grande dérégulation, dont le but a été de libérer le crédit de ses contraintes.

Le capitalisme a changé de nature, les managers se sont mis du côté du capital pour l’optimiser, maximiser les profits et les cours de bourse. . Les marchés financiers se sont développés et sont devenus le lieu de la fabrication/production du capital.

Au lieu que les investissements produisent les profits et que ceux-ci s’accumulent sous forme de capital, le capital s’est formé au niveau des banques et des marchés, solvabilisés par le crédit sans limites et très bon marché.

Le crédit et le désancrage de la monnaie sont les deux causes principales de l’accroissement des inégalités et ils constituent un pillage d ‘un bien public : la monnaie.

Donc ces inégalités ne sont pas légitimes. Elles sont « crony », kleptocratiques.

 

Extraits d’un article de B.Bertez   brunobertez.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *