«

»

Mar 18

Gaia

Au-delà de toutes ces considérations, cependant, il devient de plus en plus difficile de ne pas voir dans cet incroyable assaut contre les sociétés humaines du monde entier comme un moyen pour « Mère Nature » / « Gaïa » / le « système terrestre », ou comme on voudra bien l’appeler, de combattre son propre pire agent pathogène, à savoir Homo Sapiens.

En effet, l’être humain, « conquérant de la nature », se trouve également être la pire source de dégradation du système terrestre, et la dégradation qu’il provoque sans relâche atteint désormais des niveaux critiques à de nombreux égards, et perturbe dangereusement l’équilibre d’ensemble du système.

Nous comprenons maintenant de plus en plus clairement que le système terrestre est un système vivant, et en tant que tel il est inévitable qu’il réagisse tôt ou tard afin de rétablir son équilibre, d’une façon ou d’une autre.

D’une manière générale, il existe deux mécanismes principaux par lesquels un équilibre est maintenu entre la multitude des êtres vivants qui font partie du système terrestre.

Le premier est le mécanisme de la « prédation », par lequel les êtres vivants se mangent les uns les autres, les plus gros dévorant généralement les plus petits.

Le second mécanisme est celui de « l’infection », par lequel les êtres vivants s’empoisonnent les uns les autres, les plus petits étant en général les plus dangereux.

Les espèces « Homo » formaient initialement partie intégrante de ce système de la vie sur Terre, et leur nombre ainsi que leurs impacts sur leur environnement étaient régulés à la fois par le mécanisme de la prédation et par celui de l’infection.

Cependant, grâce à leur maîtrise du feu puis de l’énergie, les humains ont réussi à s’imposer comme les prédateurs ultimes du règne animal, et donc à se libérer de la menace de prédation par d’autres espèces.

Par conséquent, il était prévisible que la défense du système terrestre contre son pathogène Homo Sapiens, lorsqu’elle surviendrait, prendrait la forme d’une infection.

Cet épisode sans précédent devrait au fond probablement être perçu comme un avertissement à l’humanité, un avertissement que la réaction de Mère Nature contre son agresseur est enclenchée.

La « revanche de Gaïa », en fait, est et a toujours été inévitable. D’une manière ou d’une autre, le système terrestre rétablira son équilibre, et il le fera soit en « neutralisant » Homo Sapiens, soit en l’éliminant.

C’est peut-être là la leçon la plus importante de l’épreuve que nous devons maintenant affronter.

En fin de compte, c’est à cela que nous devons véritablement nous préparer, et à quoi nous devrons nous adapter si, en tant qu’espèce, nous voulons avoir une chance de survie.

Extraits d’un article Paul Arbair sur le blog de Paul Jorion pauljorion.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *