«

»

Déc 23

Commentaire : le temps

Non, cela ne nécessite pas une révolution des consciences, mais simplement le fait de s’en être construite une, morale et personnelle, mais la aussi il faut du temps et les moyens.

Car tout est fait pour que l’on ne puisse pas le faire c’est trop dangereux pour ceux qui tirent les ficelles.

 Le temps source de déséquilibre:

Je me pose souvent la question du temps

La politique , le droit, les placements, la spéculation , l’évasion fiscale,
sont des activités qui demandent du temps même face au simple jeu de la démocratie , même pour déterminer ce qui est dans notre intérêt nous ne sommes pas égaux

Le syndicalisme permet de libérer un peu de temps pour des représentants
mais la première entreprise de France qu’est l’artisanat est très peu représentée

En fait plus on doit travailler moins on a de temps pour défendre nos droits et nos intérêts , et on a pas forcément d’argent pour financer un lobbyisme , a contrario ceux qui on de l’argent ont souvent en plus du temps pour défendre leurs intérêts et en plus de l’argent pour payer des personnes pour faire du lobbyisme, et parfois même une cour autour d’eux pour anticiper leurs besoins.

Le déséquilibre vient peut être de la a la source, on prends plus en compte les intérêts d’un capitaine d’industrie milliardaire que ceux d’un million d’artisans alors que l’un peut s’évader fiscalement comme il veut et que les autres payent leurs cotisations plein pot.

Et le déséquilibre de prélèvements accentue encore plus le déséquilibre qui induit plus de temps de travail et moins de temps de réflexion et d’action pour défendre ses intérêts

le syndicalisme est une solution partielle mais il a lui même ses défauts.
Ensuite nous avons les intérêts qui sont plus élevés pour les pauvres que pour les riches tant au niveau des individus que des états le contraire serait plus moralement et de manière pratique justifiable

Une nouvelle mentalité plus centrée sur le fonctionnement de la société que sur l’idéalisation de l’enrichissement personnel serait un bon préalable a une mutation économique

Et aussi que devenir beaucoup plus riche cesse d’être ce qui fait le plus rêver les pauvres et les déjà riches , mais ceci nécessite une révolution des consciences, et de la conscience du monde de ses limites et de la nécessité de la solidarité comme préalable a la survie et a la vie.

 

 
 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.